LES VERTUS DES ALIMENTS

 

Plusieurs études prospectives et épidémiologiques ont démontré qu'une consommation élevée de légumes et de fruits diminuait le risque de maladies cardiovasculaires, de certains cancers et d'autres maladies chroniques.

 

ailAIL
Véritable aliment-médicament, l'ail est utilisé depuis l'Antiquité aussi bien comme condiment et légume qu'à titre thérapeutique. Stimulant et aphrodisiaque très prisé par les Grecs et les Romains, antiseptique et vermifuge au Moyen Age, l'ail continue, à juste titre, à jouir des faveurs de la médecine populaire, qui en préconise l'emploi en tant qu'expectorant, diurétique, dépuratif, digestif, "antibiotique" naturel, etc.

De surcroît, sa teneur en vitamine C, ainsi qu'en potassium, sélénium, silicium et soufre confère à cet aliment d'autres propriétés intéressantes: il stimule le système immunitaire, fortifie les os, améliore l'état de la peau, des cheveux et des ongles, lutte contre la cellulite, etc.
Cette plante aux mille vertus n'a pas manqué d'éveiller l'intérêt des scientifiques qui lui ont consacré de nombreuses études au cours de ces deux dernières décennies. Celles-ci ont abouti à la découverte ou à la confirmation des actions prophylactique et curative dans le domaine cardio-vasculaire jadis attribuées à l'ail, à titre préventif (il va de soi que lors d'affection sévère son rôle se borne à une mesure thérapeutique d'appoint).

 

oignonOIGNON
Il abaisse le taux de glycémie et stimule l'élimination des graisses. En autre, il protège le cœur, facilite la digestion, guérir l'intestin, libère l'organisme de ses toxines, combats les inflammations, exerce un effet apaisant et permet de garder les idées claires.
Ses capacités purificatrices s'appuient sur le potassium, le calcium, le fer, l'iode, le sélénium et les huiles essentielles, éminemment curatives.

Plus spécifiquement, des études indiquent que la consommation de légumes de la famille des alliacées (oignon, ail, échalote, ciboulette, ciboule, poireau) pourrait avoir un effet protecteur contre les cancers de l'estomac et de l'intestin. Jusqu'à maintenant, les données sont insuffisantes pour établir un lien avec d'autres types de cancers. Cancer : Quelques études épidémiologiques font valoir l'existence d'un lien entre la consommation d'oignon et la diminution de l'incidence de différents types de cancers. D'abord, une synthèse d'études cas-contrôles réalisées en Italie et en Suisse révèle que la consommation d'une à sept portions d'oignon par semaine diminue les risques de cancer du côlon, du larynx et des ovaires.


radisRADIS
Tout le monde connaît bien évidemment le radis. En revanche, le radis noir est plutôt méconnu. Un tort ! Il possède en effet des propriétés qui soulageront notamment quelques-uns de nos problèmes gastriques.

Ses huiles essentielles renforcent les moqueuses, activent la digestion et évacuent l'eau de l'organisme. Le radis noir possède la qualité d'être riche en vitamine C, B1, soufre, magnésium, fer ou encore calcium.
Des éléments qui permettent à cette plante d'être un excellent draineur du foie et de la vésicule biliaire en augmentant la quantité et la fluidité biliaire. L'élimination des déchets et des toxines sera donc facilitée. C'est pourquoi il est souvent utilisé pour soigner les troubles hépatiques et biliaires (coliques hépatiques, migraines d'origine hépatique, allergies digestives...).
Son petit frère rose, possède les mêmes propriétés.


herbesHERBES FRAICHES
Les herbes transfigurent les plats ; bonnes pour la santé, apaisantes et relaxantes ou stimulantes, leurs constituants activent le métabolisme et facilitent la digestion.
Les ajuster fraiches à vos plats prêts ; vous éviterez l'évaporation des huiles essentielles et de la vitamine C à la cuisson.

BASILIC : est apaisant et renforce l'estomac.
SARRIETTE : protège contre les bactéries et nettoie la peau.
CRESSON : facilite la digestion et renforce le système immunitaire.
ANETH : purifie l'organisme et aide à l'endormissement.
ESTRAGON : est un diurétique et un antidépresseur.
CERFEUIL : aide à combattre l'atonie printanière.
MARJOLAINE & ORIGAN : renforce les nerfs.
PERSIL : active le métabolisme.
SAUGE : facilite la digestion.
CIBOULETTE : est diurétique et purifie l'organisme.
THYM : il renforce l'intestin et soulage les crampes.


alguesALGUES
Miracle de la mer. Les algues renferment toutes les vertus curatives des mers, elles aident à combattre la surcharge pondérale et le stress et préviennent l'infarctus et le cancer. Elles contiennent plus de nutriments essentiels que tous les autres végétaux et oligo-éléments - le plus important étant l'iode.



artichautARTICHAUTS
La cynarine, substance active extraite de l'artichaut, aide à purifier l'organisme : par son action diurétique et stimulante sur la digestion, elle accélère le métabolisme lipidique. Elle conserve, par ailleurs, la jeunesse des vaisseaux, fait baisser le taux de cholestérol dans le sang et enfin, elle prévient l'artériosclérose.


gingembreGINGEMBRE
Le rhizome de gingembre contient une oléorésine et une huile essentielle. Ses principaux composés chimiques sont le gingérol (à l'origine de sa saveur piquante), le zingiberène, le curcumène, le camphène, le bisabolène, le citral et le linalol. Or, le gingérol possède des propriétés anti-inflammatoires et antioxydantes reconnues.

Le gingembre est notamment indiqué pour soulager le mal des transports et la nausée du matin chez les femmes enceintes, ainsi que les troubles digestifs mineurs. Il permettrait aussi de lutter contre les insuffisances biliaire et pancréatique et de faire baisser les taux de triglycérides sanguins, de cholestérol et d'acide gras.

Son action anti-inflammatoire permet par ailleurs de soulager les symptômes des rhumatismes inflammatoires. Dans la médecine traditionnelle chinoise, le gingembre est recommandé pour soigner le Rhume ou la grippe (à condition de le consommer dès l'apparition des premiers symptômes).

legumineusesLEGUMINESES
Qui renferment une grande quantité de substances de lest, des protéines, leur forte teneur en sels minéraux et vitamines leur confère un véritable pouvoir amincissement.
Ce sont quasiment les seules plantes qui sont capables de fixer l'azote de l'atmosphère, de le faire passer dans la plante mais aussi dans notre propre organisme. Or l'azote nous permet de fabriqués nos acides aminés, essentiels à notre métabolisme, car ils sont la base de l'ADN et des grands molécules de notre corps.

Les lentilles et les pois, mieux que la viande ?

On le sait, la viande qui est très consommée dans les pays occidentaux, pose un problème écologique croissant. Pour fabriquer de la viande, il faut de grandes quantités de plantes (luzerne, tourteaux de soja,…) : autant qu'il en faudrait pour 18 000 repas alors que le bœuf entier, lui, ne fournit que l'équivalent que de 1 500 repas. Il faut 15 000 litres d'eau pour produire un seul kilo de viande, contre 2 000 litres pour un kilo de riz. Pour une tonne de blé, il faut utiliser en moyenne 1.000m3 d'eau, soit l'équivalent d'un million de bouteilles.

 

noixNOIX ET GRAINES
Ces petites merveilles de la nature contiennent des sels minéraux, des vitamines et jusqu'à 20% de protéines, mais aussi beaucoup de graisses. N'attirant pas l'insuline, hormone responsable de la prise de poids, on peut les grignoter, sans excès.

Une consommation régulière de fruits à écale et oléagineux à divers bienfaits pour la santé tels qu'un effet hypocholestérolémiant, une diminution du risque de maladies cardiovasculaires et de diabète de type 2, une diminution du risque de calculs biliaires et d'ablation de la vésicule biliaire, et une diminution du risque de cancer du côlon chez la femme. La quantité de fruits à écale et oléagineux reliée à ces bienfaits équivaut la plupart du temps à une consommation hebdomadaire d'environ cinq portions (30 g).

 

tomateTOMATE
Les " pommes d'amour " sont des moyens de prévention du cancer, pour leur lycopène, comme remède pour le cœur ou les reins ou encore comme moyen de lutte contre la goutte et les rhumatismes. La tomate est peu calorique et diurétique grâce à son potassium. Elle est aussi riche en magnésium, en calcium, en fer et en zinc, et ses composants secondaires activent la digestion et nettoient l'intestin.

Enfin, n'oubliez pas que les tomates mettent de bonne humeur. Pain et tomates au petit-déjeuner pour faire le plein d'optimisme.

 

chouCHOU
Nous remarquons que contrairement aux préjugés tenaces le chou est extrêmement précieux pour l'estomac et l'intestin, qu'il soit utilisé sous forme de jus ou cru en hors-d'œuvre, ou encore cuit à l'étoufée. Il est toléré par tous les organismes, si cella n'est pas le cas, il se peut que votre façon de cuire n'est pas la plus indiquée. C'est la cuisson à l'eau ou au vin pratiquée à tort de façon habituelle dans nos pays, qui en le privant de certains de ses éléments – c'est-à-dire en détruisant son harmonie – rend le chou souvent indigeste, parfois inacceptable.
De même, contrairement à ce que l'on croit habituellement, la choucroute obtenue par des procédés naturels est bienfaisante.

« La lacto-fermentation enrichit l'aliment alors que la stérilisation l'appauvrit. »

Par ses ferments, qui aident à la digestion de la cellulose et des graisses, elle est d'une haute digestibilité. Ce qui dans la choucroute n'est pas digeste, c'est la charcuterie qu'on y ajoute souvent avec exagération. Les ferments lactiques de la choucroute, désinfectants puissants du tractus intestinal, doivent être conservés intacts. Aussi convient-il de ne pas laver la choucroute qu'il est, par ailleurs, judicieux de la manger crue.

La richesse du chou en soufre (100 mg/ %), l'arsenic, le calcium, le phosphore, le cuivre, l'iode qu'il contient peuvent expliquer ses vertus apéritives, réminéralisantes et reconstituantes. Abondamment pourvu en vitamines, il est anti-scorbutique, revitalisant, rééquilibrant général, d'une incontestable utilité pour le bon fonctionnement organique.
Par sa vit. A, il entretient la nutrition tissulaire et retarde les signes extérieurs de vieillissement.
Par sa vit. B1, c'est un facteur de l'équilibre nerveux. Il favorise l'absorption de l'oxygène par les cellules, également le métabolisme des glucides.
Par sa vit. B2, il prend part à la respiration cellulaire.
Il devrait à son soufre son action particulière désinfectante et tonifiante dans les affections de l'appareil respiratoire, dans certains eczémas, dans la séborrhée et la protection cutanée.
Son magnésium, son potassium, son calcium apparaissent comme de puissants moyens de défense contre la maladie, la cancérose comprise.
Sa chlorophylle, en permettant la production d'hémoglobine, s'oppose aux états anémiques mais la cuisson détruit cet élément.
Ses propriétés anti-anémiques sont dues également au fer qu'il contient et au cuivre qui, par ailleurs, intervient dans la fixation calcique normale.
Par ses protides et ses glucides, il est énergétique et constructeur.

Il est aisé de comprendre pourquoi un tel aliment représente aussi souvent un remède polyvalent d'une puissance rare. Le remède naturel, équilibré, apparait ainsi incomparablement supérieur à certaines préparations de laboratoire souvent incomplètes.
Mais on conçoit du même coup les raisons pour lesquelles, si l'on veut conserver au chou son maximum de potentiel, il importe de le transformer le moins possible. Toute transformation, si minime soit-elle, ne peut que se solder par un amoindrissement, un déséquilibre qui font perdre au chou une partie de ses pouvoirs.